26EME FESTIVAL

Jeudi 5/10/2017

VENISE SOUS LA NEIGE de Gilles Dyrek - Mise en scène : Pascale Guinamard - Cie Juste Réplique (Rueil-Malmaison-92) - Comédie de situation

Après dix ans, les deux copains doivent se retrouver lors d'un dîner chez Jean-Luc afin de se présenter mutuellement leurs compagnes. Mais lorsque Christophe débarque en compagnie de Patricia alors qu'ils viennent de se disputer, cette dernière décide de ne pas décocher un mot de la soirée !

Face à ce mutisme, nos hôtes un peu naïfs la croient étrangère. Le quiproquo, habilement entretenu par Patricia, conduit alors les protagonistes de la soirée aux frontières les plus drôles du ridicule.

 

Vendredi 6/10/2017

LES FILLES AUX MAINS JAUNES de Michel Bellier – Adaptation et mise en scène : Hélène Blondel - Cie Nom d’une Troupe ! (Vanves-92) - Comédie dramatique

1914, alors que la France entre en guerre, Julie, Rose, Jeanne et Louise entrent à l'usine pour fabriquer les obus qui s’abattront par millions sur l'ennemi durant quatre années. Empoisonnées à petit feu par une poudre toxique qui laisse des traces jaunes indélébiles sur leur peau, payées deux fois moins que les hommes, elles font la connaissance de leur destin d’ouvrière et de femme.

 

Samedi 07/10/2017

PERDUES DANS STOCKHOLM de Pierre Notte – MES : Chantal Kern, David Leclerc et Marie-Judith Soulage - Cie Autres Directions (Marseille-13) - Road movie

Dans un mobil-home témoin, une comédienne est enlevée, séquestrée par un jeune homme paumé, habillé en femme, qui l’a confondue avec une célébrité. La demande de rançon échoue car, comédienne sans carrière, personne n’en veut.Le jeune kidnappeur a besoin d’argent parce qu’il lui faut changer de sexe. Quant à sa tante avec laquelle il vit dans le mobil-home témoin, elle a tout perdu au jeu et fait de son mieux au cœur de la crise du logement…

Toutes trois partent alors à l’aventure pour inventer chacune les moyens de sortir de sa crise. Une variation joyeuse et absurde sur le syndrome de Stockholm.

 

Dimanche 08/10/2017

LE TARTUFFE de Molière – Mise en scène : Isabelle Grellet - Cie Les Lunes Errantes (Paris-75) - Classique « historiquement informé »

Orgon a recueilli chez lui Tartuffe, un « gueux » faisant profession d'une austère piété. La famille d'Orgon se divise au sujet de cet hôte encombrant. Suivant ses conseils, Orgon décide de rompre le mariage annoncé de son fils Damis. Elmire, la jeune et jolie épouse d’Orgon, veut plaider la cause de son beau-fils et sollicite un entretien avec Tartuffe, mais le dévot, incapable de résister à la tentation de la chair, lui déclare ses sentiments amoureux. Damis surprend la scène et dénonce à son père l’hypocrisie du dévot, mais celui-ci retourne la situation en sa faveur et c’est son propre fils qu’Orgon décide de chasser de sa maison. Elmire décide alors de dévoiler à son mari, par une ruse audacieuse, l’hypocrisie et l'impudence de Tartuffe, qu'Orgon chasse de chez lui.

Nous vous invitons à venir découvrir cette version en 3 actes, interdite le lendemain de sa création en 1664, qui a été progressivement transformée par Molière en une comédie moins provocatrice grâce à l’ajout de deux actes et de deux personnages supplémentaires.

 

Jeudi 12/10/2017

LA FEMME QUI FRAPPE de Victor Haïm - Mise en scène : Jérémy Martin - Cie Adok en Scène (La Celle-Saint-Cloud-78) - Comédie grinçante

Dans une chambre à peine plus grande qu’un placard, Agathe, au bout du rouleau, décide d’appeler l’auteur fou du manuscrit éléphantesque, « un roman long comme la Bible racontée par un bègue à un mec qu’est dur de la feuille », qu’elle est en train de taper. Au bout du fil, son auteur de patron tel un dieu tout puissant, tire les ficelles de la vie de notre chère dactylo, et même de la mort de son défunt ; mais au final, qui en sortira vainqueur ?

Notre héroïne passera du rire aux larmes, de la robe de chambre à la sensualité, parfois en chantant, parfois en dansant, mais toujours avec force et détermination.

 

Vendredi 13/10/2017

UN DOIGT DE MADERE ? D’après Georges Courteline et Elie de Bassan – Mise en scène : Olivier BESSE - Cie Roxane (Franconville-95) - Comédie courtes

Six saynètes de Courteline et une saynète du Grand guignol brocardent les travers de la société de ce début du 20ème siècle : la frivolité de la bourgeoisie, la flemme des fonctionnaires, les rapports maitres et valets, l’incompétence médicale. Les traits poussés à l’extrême frisent la folie et les personnages suscitent tantôt le rire, la compassion ou la tendresse.

Le fil rouge en est la folie, au travers des univers quotidiens dépeints par les auteurs dont la dent aiguisée croque les travers.

 

Samedi 14/10/2017

LES FEUX DE POITRINE de Mariette Navarro - Mise en scène : Stanislas Roquette en collaboration artistique avec Nil Bosca - Cie Grains de Scène (Bougival-78) Evocation poétique

13 comédiens de 8 à 68 ans vous emmènent à travers six fêtes pour rester vivants : une fête pour celui qui revient de loin et qu'on ne veut plus perdre, un mariage où l'on se rencontre et se plaît... peut-être, la fête de la victoire jusqu'à la liesse autour d'un feu sur une plage…

Les Feux de poitrine sont une suite de nouvelles poétiques et théâtrales, instantanés sur des moments que l'on s'efforce de rendre collectivement hors du commun, dans un bras de fer permanent avec la mélancolie.

 

Dimanche 15/10/2017 - 16h (Hors compétition)

LEGENDE par les Trimarrants – mise en scène : Jérôme Côme - Cie Les Tombés de la Lune (La Ferté-Bernard-72) - Comédie burlesque moyenâgeuse

Les Trimarrants nous racontent un conte décalé à la sauce Monty Python, avec une princesse peu banale, un conteur improvisé, et un chevalier loin d’être un super héros ! Un road-movie hilarant, absurde, qui s’adresse à toute la famille et fera mourir de rire les grands comme les moins grands !

 

Un grand merci aux Trimarrants pour la belle tranche de rire qu'ils nous ont servie du fin fond de leur moyen-âge rempli de fée en grève, de marâtre enervée, d'ours et/ou de loup domestiqués, de princesse aux aboits et de chevalier (peu) banal !

 

Notre jury, composé de Sophie Sutour, Serge Barbagallo, Marie Boissard et Jean-François Carette, a ensuite rendu son palmarès :


Prix du Jury : LE TARTUFFE INCONNU (Cie Les Lunes Errantes)

Prix de "La Performance Collective" : LES FEUX DE POITRINE (Cie Grains de Scène)

Coup de Cœur : LES FILLES AUX MAINS JAUNES (Cie Nom d'une Troupe!)

Prix d'interprétation :

- féminine : Ingrid Boutabba (LES FILLES AUX MAINS JAUNES - Cie Nom d'une Troupe!)

- masculine : Jean-Michel Laroudie (UN DOIGT DE MADÈRE ? - Compagnie Roxane)

Révélations :

- féminine : Hélène Blondel (LES FILLES AUX MAINS JAUNES - Cie Nom d'une Troupe !)

- masculine : Alexandre Michaud (LE TARTUFFE INCONNU - Cie Les Lunes Errantes)

Jeune espoir : Stella Menuet (LES FEUX DE POITRINE - Cie Grains de Scène)


Outre le jury, le public a également choisi son prix, remis par Luc Wattelle, maire de Bougival : LE TARTUFFE INCONNU (Cie Les Lunes Errantes)